Linux sur une carte ASUS P8H67-M PRO

01 août 2011 - Mots-clés : Linux Materiel

Cet article est un retour d'expérience sur l'installation de Linux sur une carte mère ASUS P864-M PRO.

Matériel

Tout d'abord, voici la liste des composant de cette machine :

  • Carte mère : ASUS P8H67-M PRO (Intel H67 Express Revision B3) - Micro ATX ;
  • Processeur : Intel Core i7 2600K - 3.4 GHz ;
  • Mémoire : Corsair XMS3 16 Go (kit 4x 4 Go) DDR3-SDRAM PC10600 CL9 - CMX16GX3M4A1333C9 ;
  • Disque SSD : OCZ Vertex 2 Series - SSD 60 Go 2.5" Serial ATA II ;
  • 2 disques durs : Western Digital Caviar Black 1 To 7200 RPM 64 Mo Serial ATA 6Gb/s - WD1002FAEX (bulk) ;
  • Boitier 1 : Cooler Master Silencio 550 - Moyen Tour - Noir ;
  • Alimentation : Antec High Current Gamer 400 - Alimentation 400 Watts ATX12V 2.3 80 PLUS Bronze ;

N'étant pas joueur et mon activité principale étant la photographie panoramique par assemblage, je n'ai pas jugé utile d'acheter une carte graphique. Cela explique le choix du chipset H67 (le P67 inhibe le contrôleur graphique interne au processeur) et du processeur i7 core 2600K (contrôleur graphique HD3000 avec la version K, HD2000 sinon). Le chipset Z68 étant très récent (les prelières cartes mères snt apparues juste après la sortie de la Slackware 13.37), je n'ai voulu prendre le risque d'acheter une carte mère basée sur ce chipset.

Concernant le matériel, j'ai juste regretté les points suivants :

  • la carte mère est livrée avec un minimum d'accessoires (pas d'équerre USB) et le bloc de connexion au panneau avant était absent (optionnel ou manquant ?) ;
  • le boitier est de bonne facture (et lourd) mais il n'y a qu'un seul adatateur pour disque 2.5" -> 3.5". La plaque de plexiglass noire (celle qui donne son bel effet brillant) de la porte avant avait tendance à se gondoler car plus longue que le logement qui est sensée la contenir. J'ai dû la décoller, la raccourcir (ce faisant, j'ai fait deux rayures au cutter) et la recoller avec une bande adhésive double faces.

Installation du logiciel

J'ai partitionné le disque SSD pour y mettre les {file system} suivants : / (25 Go), /boot (300 Mo), /var (5Go) et /tmp (26 Go). J'ai partitionné les deux disques dur sata de 1 To de la façon suivante : 1 partition de swap (8 Go) sur chaque disque et le filesystem /home en raid 1.

J'avais lu pas mal de de choses alarmantes sur Internet sur cette plateforme récente. J'avais vérifié auparavant que les conditions pré-requises pour la faire fonctionner étaient remplies avec cette version de Slackware. Et donc, il n'y a pas eu un seul point bloquant. Réseau et son : nickel. J'avais des craintes au niveau du graphisme, le serveur X démarre sans aucun soucis. Bien que mise en oeuvre, les performances de l'accération graphique sont faibles (avec glxgears : 60 fps contre 1642 fps avec mon ancien matériel avec les drivers propriétaires Nvidia). J'ai juste upgradé le package {mesa} avec celui disponible dans le répertoire {testing} du DVD d'installation.

De façon surprenante, au boot je constate le présence 8 pingouins au lieu des 4 attendus (il y 4 coeurs dans le i7 core). Cela est dû à la technologie Hyper Threading qui permet d'avoir 2 cores logiques pour un core physique.

La suite au fur et à mesure de mon installation...


Comments